La restauration du Manoir
  • L'état du bâtiment

Jusque dans les années 2000, le manoir était pour l'essentiel dans l’état où il était au XVIème siècle après les travaux réalisés par Charles de Couesme afin de l'aménager selon les normes et goûts du début de la Renaissance. On y retrouve ainsi des éléments de confort comme des cheminées et des fenêtres à meneau.

Délaissé depuis des décennies, il avait été transformé en grange et remise pour matériel agricole. Peu entretenu, le bâtiment avait besoin de travaux de maintenance et de reconstruction ; de plus des aménagements réalisés dans les années 1960 avaient entrainé la disparition totale ou partielle d'éléments d'époque comme une cheminée monumentale dans une des pièces du rez-de chaussée.

Pour être à nouveau habitable et retrouver son lustre d'antan, le manoir devra donc connaitre plusieurs campagnes de travaux. Il s'agira de restaurer des éléments d’époque abimés par le temps ou les aménagements récents et d'installer des équipements modernes de confort.


Le manoir a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) en février 2005 . Les travaux devront donc respecter les prescriptions de la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de Loire et de l’architecte des bâtiments de France (ABF) de la Sarthe.
 Consultez la fiche établie par les services du  ministère de la culture http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=72005
  • Les campagnes de travaux
 Le principe de restauration qui a été choisi, en accord avec l'ABF de la Sarthe, est celui de la préservation des éléments d'époque encore existant partiellement ou en totalité. Pour le reste, la restauration fera place à des matériaux ou techniques contemporains tout en respectant l'esprit du lieu.

 Ainsi, les sols seront traités en béton poli et ciré couleur glaise. Le bâtiment sera chauffé par aérothermie, système innovant et écologique de chauffage. Les menuiseries modernes seront en médium vernis. En revanche, les huisseries des fenêtres à meneau seront la réplique d'une huisserie du XVIème retrouvée sur place. Les cheminées seront restaurées pour qu'elles retrouvent leur aspect du XVIème. Enfin, les enduits des murs seront restitués sur le modèle de traces d'enduit retrouvées lors des travaux. Ainsi tradition et modernité se marieront à Couesme.

La restauration d'un bâtiment comme le manoir de Couesme ne peut se faire qu'en plusieurs campagnes de travaux  étalées sur plusieurs années eu égard à l'importance des travaux.

- 1/  En 2006-2007, le manoir a été connecté au réseau d’eau et d’électricité. Un réseau d’assainissement autonome et conforme aux normes européennes a été créé. Par ailleurs, le gros œuvre a été réalisé sur l’ensemble du rez-de-chaussée (sol, terrassement, chauffage, etc…). Enfin, une partie du rez-de-chaussée a été rendue habitable et les éléments d’époque qui s’y trouvent restaurés (cheminées, portes et fenêtres, huisseries, enduits, plafonds, etc…). Les travaux ont été achevés en juin 2007 et le manoir est devenu, pour partie habitable.
 
Restauration des baies de la facade nord - coté ouest

- 2/  La deuxième phase de travaux a commencé fin 2007. Elle concernait le « clos » du manoir : toiture, reprise de charpente et de maçonneries . La toiture a été faite en ardoises de Trélazé près d’Angers à clous de cuivre, joints brouillés et pureaux décroissants (pureau : partie de la tuile ou de l'ardoise non couverte par la tuile ou l'ardoise du rang supérieur). Ces prescriptions ont été fixées par la DRAC.  La charpente a été recalée et restaurée pour les parties abimées (un entrait et sablières). Par ailleurs le haut des murs extérieurs a été repris, entre les sablières, en béton, pour ceinturer l'édifice et permettre de retirer les tirants qui avaient été ajoutés au cours des ans. Enfin, la lucarne a été rejointée et  le faîtage qui avaient disparu a été replacé. Les travaux ont été terminés fin avril 2008.

 

Restauration de la toiture - versant sud

3/  Une troisième phase a débuté en octobre 2008 et s'est achevée en avril 2009. Elle a consisté à rendre habitable la seconde partie du rez de chaussée du manoir. Pour l'essentiel, la cheminée monumentale de la pièce d'apparat a été remontée, deux fenêtres à meneau et la porte  sud du bâtiment ont été réouvertes et restaurées. Le bâtiment de service attenant au pignon Est a retrouvé un toit avec sa pente d'origine. A été ainsi dégagée et réouverte la fenêtre en ogive qui se trouvait actuellement dans la soupente de ce bâtiment. Après ces travaux, la surface restaurée du manoir a doublé.

 

Restauration des baies de la facade nord - côté est

- 4/ Une quatrième phase de travaux a débuté en 2009 et s'est achevée en juillet 2010. Elle a consisté en la réfection pour les deux façades des baies du premier étage ainsi que des enduits extérieurs.  Les huisseries du premier étage sont identiques à celles du rez-de-chaussée. Les enduits composés de chaux et de sable se marient avec les enduits d'époque restés en place sur la facade sud essentiellement. Ils sont talochés et brossés à la main et comportent des éclats de silex et des "pétards" de chaux. Enfin, la fenêtre en ogive du pignon Est a retrouvé sa dentelle de pierre

 

Restauration des enduits de la facade nord

- 5/ En 2010-2011, une cinquième tranche de travaux a débuté. Elle consiste à installer un vitrail dans l'ouverture du pignon Est, comme c'était le cas avant que cette ouverture soit bouchée en 1526. Pour la technique, elle respectera les normes du XVIème siecle, soit verre et plomb. Pour le dessin, François Hilsum, peintre, a créé une oeuvre originale pour Couesme. Les ateliers Loire, établis à Chartres depuis un siècle et demi, auront la tâche de la fabrication et de l'installation de ce vitrail ; cette entreprise est le spécialiste du vitrail en France ; elle intervient, notamment, dans les cathédrales de Chartres, du Mans.  Voir la vidéo sur la réalisation du vitrail www.hilsum-francois.com/index.php?page=video

                                              

Projet du vitrail -  Dessin de François Hilsum
Le vitrail de François Hilsum - 18 mars 2011

Pour en savoir plus sur l'artiste  et les établissements Loire : www.hilsum-francois.com. www.ateliers-loire.fr

  •  Le Jardin du manoir de Couesme
 Pour le terrain entourant le Manoir (5 ha), près de 4 hectares ont gardé une vocation agricole. 
Pour les abords (8000 m2), un jardin a été aménagé. La cour a été fermée par deux portails. Dans cette cour ont été plantés une roseraie (100 plants de roses anciennes) et un parterre d’hydrangeas. A l'entrée du manoir, un verger de pommes anciennes a été installé avec l'aide de l'association des croqueurs de pommes de la Sarthe. Enfin, sur la facade sud, un potager d'herbes aromatiques et de légumes anciens a été installé.
Sans prétendre être un jardin exceptionnel, Couesme souhaite perpétuer la tradition et la sauvegarde de végétaux remarquables, rares ou anciens.
 
La cour du manoir de Couesme

 

 


Création: comKIdirait